Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de rockfishing-game
  • : Ce blog de pêche en mer a été créé par l'équipe des prostraff ecogear, de France et du monde. Régulièrement il y aura des comptes rendus sur les sorties pêche et sur les tests de matériels.
  • Contact

Sites Officiels

logo-pescanautic[1] 

 Ecogear

Marukyu

Nories

 img5816636dzik9zj

primearea brand logo

      

 

      

Rockfishingshop 

Marukyu

rocknroll 

 

 

 

CATALOGUE DIGITAL 2016 GRATUIT

 

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 05:32
iso fishing à la française

L'iso fishing. La plupart des gros poissons capturés par l'équipe Pescanautic l'ont été dans l'Atlantique, et ce pour plusieurs raisons. La première d'entre elles est déjà que la ressource y est beaucoup plus importante qu'en Méditerranée, ensuite vient la pression de pêche qui y est quasi nulle sur les espèces ciblée en iso. En Méditerranée la pression de pêche et surtout le prélèvement sur ces espèces sont beaucoup plus importants, ce qui minimise les probabilités de croiser la route de poissons de belle taille. Pour donner un ordre d'idée, la moyen coté atlantique est de l'ordre du kilo (avec régulièrement des poissons à plus de 2kg) alors que du côté de la Méditerranée, les pêcheurs peinent à passer la barre des 25 cm... Il est bien sûr encore possible de toucher de beaux poissons en Méditerranée, mais à condition d'être encore plus précis techniquement parlant, et vis à vis de la connaissance des poissons que l'on recherche.

iso fishing à la française
iso fishing à la françaiseiso fishing à la française

Parmi les espèces de poissons typiquement capturés en iso, le plus facile à trouver est clairement le sar. L’espèce la plus courante est le sar commun, mais il en existe d’autres comme le sar tambour (le plus gros), le sar à museau pointu, ou encore le sar a tête noire. Ces poissons de la famille des sparidés sont actifs toute la journée, mais pas dans n'importe quelles conditions : eau claire, mer un peu agitée avec de l'écume en bordure, autant de contextes que les sars adorent. La dorade royale est le sparidé le plus gros que l’on puisse rencontrer sur la côte comme dans les lagunes et les étangs. Cet adversaire est plus combatif. Vient ensuite la dorade grise, qui peut elle aussi atteindre une belle taille en Bretagne. Je pourrais aussi citer la saupe, un sparidé très combatif mais totalement boudé par les pêcheur de part sa chair réputée sans aucun intérêt culinaire, le pageot, le marbré, etc... c’est quatre dernières espèces se pêchent quant à elles plutôt quand les conditions sont calmes et près du fond. En clair. quand ça bouge (vent de mer), je vous recommande de vous concentrer sur les sars, sur les digues ou les falaises. Notez qu'il y a une différence entre les vagues qui ce créent à cause du vent et qui feront remonter les poissons du fond et sortir les poissons cachés dans les digues, et la houle qui vient du large, qui elle fait plutôt venir près de la côte les gros poissons et des prédateurs comme le page et de denti, en particulier le long des falaises ou il y a pas mal d'eau à leur pied. les meilleurs conditions correspondent à une houle d'environ 5Ocm. Quand elle dépasse le mètre, non seulement la pêche devient dangereuse, mais en plus la plupart des poissons quittent les digues et falaises pour aller se nourrir sur les plages. Le meilleur moment est quand la houle commence à se former : les poissons ne sont pas encore gavés et donc bien plus réceptifs. Coté atlantique, il y aura en plus la marée dont il faudra tenir compte. Quand les conditions sont calmes, les poissons sont généralement très peu actifs, et c’est la ou l’amorce va jouer un rôle majeur en faisant venir le poisson et en le mettant en appétit. Attention à ne pas trop charger la mule, car on a vite fait de rameuter tous les poissons du coin comme les oblades, les orphies, les chinchards ou les bogues. Pensez à toujours pêcher un courant, de façon à favoriser la dispersion des odeurs sur de grandes zones. A défaut de courant, la pêche sera encore plus difficile ! Il existe toutefois des combines comme de savoir quand rentrent les chaluts qui rejettent le long des quais leurs déchets. Si les mouettes savent en profiter, les poissons aussi ! Pour pêcher la dorade, observez les zones ou il y a des moules, des huitres, etc et pêchez dans vos pieds car c’est souvent là qu'elles viennent se nourrir.

iso fishing à la française

Parlons maintenant de l’isofishing ou plutôt de l'iso fishing « à la française », qui a non seulement un coût moins élevé mais qui est surtout bien moins compliquée que les pêcheurs français pourraient l'imaginer : l’iso à la française, c’est un mélange entre la pêche à la pelote et l’iso a la japonaise... Tout a commencé quand je me suis mis à aller pêcher avec de l'amorce en rockfishing avec des amis : on n'avait jamais fait autant de poissons !!! Mais problème, nos cannes de rock et de tenya étaient bien trop courtes pour correctement gérer les sars dans les 4Ocm, la ligne frottant contre les rochers, et finissant par casser. Pendant ce temps notre pro staff Johan tentait quant à lui d’apprivoiser les bouchons iso, avec de bons résultats, surtout en Bretagne en cote rocheuse. Quand plus tard nous avons pêché ensemble, nous avons partagé nos idées : personnellement j'avais changé de canne pour une canne bolognaise plus longue qui me permettait de combattre les sars par dessus les rochers et de sortir les poissons, malheureusement ces cannes se sont montrées bien trop fragiles : j’en casserais deux dont une sur un gros poisson... En plus d'être lourdes et de faire mal au dos, elles ont une très grosse prise au vent ce qui les rend difficilement maniables en mer. Du coup l'équipe s’est mise à pêcher avec une Nories spéciale tenya, bien connue pour la pêche des sparidés mais malheureusement encore trop courte... Du coup Guillaume Auger a conçu la K-one, qui elle mesure 3 mètres. Très tactile grâce à son scion plein, cette canne s'est tout bonnement montrée juste parfaite pour l’iso à la française ! Sa résonance a été un très gros plus, car souvent il y qu’une moule au bout de la ligne en compagnie d'une chevrotines de 2gr a 5gr. Elle répond à toutes les situations ! En iso fishing a la française, le secret réside surtout dans le bon ressenti de ce qui se passe au bout du fil, mais sans que le poisson, lui, de son côté, ne puisse nous sentir (résonance et sensibilité). Le montage est très simple : un bon hameçon fort de fer (pour éviter qu'il ne finisse explosé par la gueule d'un poisson) et une chevrotine pincée sur le bas de ligne en fluoro carbone. Le grammage doit être adapté au courant et aux vagues, le but étant d’avoir un appât « planant » et que la présentation soit la plus naturelle possible dans la couche d'eau que vous aurez défini comme occupée par les poissons. Pensez à prévoir des gants pour vous protéger des épines dorsales des sars et pour être plus rapide au niveau des manipulation, ainsi qu' une grande épuisette pour sortir correctement les plus gros poissons de l’eau. Si vous comptez pêcher avec de l'amorce, n'oubliez pas une cuillère pour lancer l’amorce petit a petit. Dernière chose : le gilet de sauvetage est souvent essentiel au vu des conditions de pêche ! En iso, je ne saurais trop vous conseiller d'opter pour la fameuse poudre Marukyu qui permet de préparer et de booster vos appâts (ils seront bien plus olfactif et surtout bien plus durs !). Si vous pêchez une zone calme, mieux vaudra opter en plus pour de l’amorce qui permettra de faire venir et de mettre en activité les poissons. Pour ce qui est des appâts à proprement dit, le top est clairement la moule : tous les sparidés en sont fous ! Il y a d’autres appâts qui marchent bien aussi et qui demandent surtout moins de préparation (décorticage) mais ils coûteront souvent plus chers... Il y a le calamar, qu'il faudra couper en lamelle ou en petits carrés, et les gambas (à décortiquer). Il est possible aussi de pêcher avec des leurres comme le Power isome et le crab isome de Marukyu : je garde toujours des poches dans mon gilet au cas ou je vienne à manquer d’appâts naturels. Cette technique de pêche est clairement très rentable, vous allez forcément faire du poisson ! Mais par pitié soyez raisonnables dans vos prélèvements ! C’est la seule solution pour continuer à s’amuser, car si personne n'y met du sien, soyez certains que l'on ne pêchera plus que des bigorneaux dans 10 ans ! Croyez moi, j'ai vu les ravages que les abus ont pu produire année après année en Méditerranée, je ne vous souhaite vraiment pas de vivre la même chose ailleurs..

iso fishing à la française

Partager cet article

Repost 0
Published by rockfishing-game - dans Iso Fishing
commenter cet article

commentaires

PSK90 20/11/2015 08:55

Salut ,
je confirme tes dire Théau, l'iso fishing à la française est vraiment productif lorsque les conditions sont optimales (pour la Méd). je me souviens encore les cartons de réalisés et les casses sur les gros poissons.